Block title
Block content

Bilan "satisfaisant" de la visite de François Fillon en Tunisie

Le Premier ministre français François Fillon a achevé vendredi soir une visite officielle de deux jours scellée par la signature de pas moins de huit accords de coopération embrassant divers domaines de la coopération franco-tunisienne.

Pour la mise en oeuvre des projets prévus par ces accords, la France débloquera une enveloppe financière globale de 80 millions d'euros, dont 65 destinés à la gestion de l'eau et 15 à la formation.

Le Premier ministre français François Fillon a achevé vendredi soir une visite officielle de deux jours scellée par la signature de pas moins de huit accords de coopération embrassant divers domaines de la coopération franco-tunisienne.

Pour la mise en oeuvre des projets prévus par ces accords, la France débloquera une enveloppe financière globale de 80 millions d'euros, dont 65 destinés à la gestion de l'eau et 15 à la formation.

Une ligne de crédit d'un montant de 40 millions d'euros a été octroyée aux PME tunisiennes exportatrices pour acquérir des équipements essentiellement français.

Le bilan est qualifié de "satisfaisant" des deux côtés. "Tous les engagements pris lors du voyage du président Sarkozy ont été tenus", s'est félicité François Fillon.

Quant aux entretiens franco-tunisiens, "riches et denses", ils ont donné lieu à "une convergence des analyses et une concordance des vues" sur tous les sujets abordés, selon le Premier ministre tunisien Mohamed Ghannouchi.

M. Fillon a par ailleurs assuré que, malgré la crise, l'apport financier de la France "ne sera pas touché". La Tunisie constitue pour la France "un partenaire de premier plan" pour une "coopération gagnant-gagnant", avec des échanges qui ont atteint "un niveau historique" atteignant en 2008 7,2 milliards d'euros, a-t-il déclaré.

Même le dossier sensible des droits de l'Homme a été abordé dans le contexte de "relations excellentes, sans nuage", notait-on du côté de la délégation française.

Parmi les accords signés figure celui relatif à l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire, paraphé lors de la visite du président Nicolas Sarkozy l'an dernier en Tunisie. Les deux parties ont convenu de mettre sur pied "un comité de pilotage" de la coopération franco-tunisienne dans ce domaine.

La partie française est appelée à aider notamment à la formation des compétences tunisiennes en prévision de la construction d'une centrale électro-nucléaire à l'horizon 2020.

Avançant la "haute technologie" acquise par la France en la matière, notamment sur le plan de la sécurité, M. Fillon s'est dit confiant que le marché sera remporté par son pays face à la concurrence canadienne.

Par ailleurs, sur les 16 Airbus commandés par la compagnie Tunisair pour un montant de deux milliards d'euros, deux A-320 seront livrés par anticipation sur demande tunisienne.

Autre importante transaction réalisée lors de la visite de M. Fillon: la société de transport urbain de Tunis "Transtu" envisage d'acquérir 16 nouvelles rames de tramway, au prix d'Alstom, pour 65 ME.

M. Fillon poursuivra son séjour en Tunisie pour un week-end en privé avec son épouse Pénélope. AP